Comment s’assurer pendant la conduite accompagnée et après le permis ?

 

Se lancer dans la conduite accompagnée ou conduire après avoir passé le permis B nécessite de s’assurer afin de couvrir tous les dommages que vous pouvez causer. Il n’est pourtant pas simple de choisir le bon assureur ou de trouver une assurance automobile à votre budget. Voici quelques conseils.

 

S’assurer pendant la conduite accompagnée

 

La conduite accompagnée est une période d’apprentissage pendant laquelle vous pouvez vous familiariser avec la conduite tout en étant supervisée par un accompagnateur plus expérimenté qui doit avoir son permis depuis au moins 5 ans. Cette méthode d’apprentissage est accessible pour tout le monde dès 15 ans. Après l’obtention du code, vous effectuez au moins 20 heures de conduite avec un moniteur d’auto-école avant de pouvoir conduire avec l’accompagnateur de votre choix, pour au moins 3 000 km.

Pour pouvoir conduire avec votre accompagnateur, ce dernier devra contacter l’organisme qui assure son véhicule afin de demander une extension de garantie dans laquelle seront mentionnés le nom de l’accompagnateur (ou ceux des accompagnateurs) ainsi que votre nom en tant que conducteur novice. Cette demande d’extension peut être faite dès l’inscription à l’auto-école et n’entraîne pas de surprime (de hausse de la cotisation d’assurance de l’accompagnateur).

 

S’assurer après le permis

 

Après votre conduite accompagnée, vous avez passé votre permis B, et vous avez réussi.  Félicitations ! À présent, vous pouvez acheter votre première voiture pour pouvoir profiter des routes en toute tranquillité. Mais avant de pouvoir circuler en tant que jeune conducteur, vous allez devoir assurer votre véhicule.

 

L’assurance jeune conducteur

 

Légalement, il n’y a pas de définition du statut de jeune conducteur, mais les assureurs considèrent ainsi les personnes qui :

  • Ont obtenu leur permis depuis moins de 3 ans
  • N’ont jamais été assuré à leur nom ou en tant que conducteur secondaire ou pendant au moins 3 ans à partir de la date de demande d’assurance
  • 0nt dû repasser leur permis suite à une annulation.

Pour toutes ces personnes, les organismes d’assurance automobile ont mis en place un système de surprime, c’est-à-dire qu’ils majoreront leurs tarifs de cotisation. Ce système se met en place sur les trois premières années du contrat d’assurance. Pour la première année, la surprime pourra aller jusqu’à 100 % du prix de la cotisation. La deuxième année, elle diminuera de moitié et ne pourra atteindre que les 50 % du prix de base. Et finalement, la troisième année, elle sera encore divisée par deux et n’atteindra au maximum que 25 % du coût de  la cotisation.

Pour les jeunes conducteurs ayant fait la conduite accompagnée avant d’avoir passé leur permis, la surprime fonctionnera de la même manière, mais elle sera moindre. Elle ne pourra atteindre que 50 % du prix de la cotisation la première année, 25 % la deuxième, etc. (En savoir plus : https://bonne-assurance.com/automobile/assurance-auto/assurance-auto-jeune-conducteur/).

 

Comment choisir la bonne assurance jeune conducteur ?

 

À cause de la surprime, les jeunes conducteurs peuvent avoir du mal à trouver une assurance automobile qui concilie les garanties qu’ils recherchent et leur budget. Voici quelques astuces pour réussir à trouver l’assurance idéale pour vous tout en essayant d’en diminuer son prix en plus de passer par la conduite accompagnée pour diminuer la surprime.

Tout d’abord, il faut savoir choisir la bonne voiture puisque le couple jeune conducteur et voiture puissante (c’est-à-dire au-dessus de 6 chevaux fiscaux) est considéré à risques et entraîne une hausse de la prime d’assurance. En plus de la puissance, les assureurs se basent aussi sur la marque du véhicule, son modèle, sa valeur, son carburant, son kilométrage…

Une fois votre voiture choisie, vous devez évaluer vos besoins afin de ne pas payer plus de garanties que nécessaires. Par exemple, il n’est peut-être pas rentable d’assurer en tous risques une vieille voiture. Il est possible de réduire votre prime d’assurance tout en restant bien couvert en l’assurant au tiers et en ajoutant des garanties supplémentaires telles que celle couvrant les dommages corporels causés à l’assuré. De la même façon, si vous pensez rouler moins de 6 500 km à l’année, vous pouvez vous pencher sur une assurance connectée telle que l’assurance au kilomètre ou à la minute. Ces assurances se basant sur votre utilisation de votre véhicule, cela peut être une solution économique.

Enfin, une fois que vous avez choisi votre voiture et défini vos besoins, vous pouvez toujours utiliser des comparateurs d’assurance afin de comparer différents devis. Grâce à ces outils sur internet, vous pouvez définir les garanties que vous souhaitez ainsi que votre situation : votre lieu de résidence, votre profil, le profil de votre véhicule, etc.

 

Sources et références